17 janv. 2020

Flamme rouge ...

Ciao a tutti,
 
Et si on jouait ?
Pour les joueurs qui ont laissé tomber les billes et les figurines cyclistes, je propose de découvrir un jeu de course cycliste assez simple mais tout à fait plaisant : Flamme rouge ! 
Flamme rouge comme le moment de la course où il faut tout donner si on veut avoir une chance de gagner …
Ce jeu convivial aux choix et stratégies limités apporte une nouvelle mécanique qui lui permet d’être assez proche de la réalité et vous ravira à coup sûr.
Chaque joueur a une équipe de deux coureurs : un rouleur et un sprinter. Chaque cycliste a son propre paquet de cartes. Chaque tour est joué en même temps par tous les joueurs qui vont choisir secrètement une carte du paquet de leurs coureurs, les cartes restantes partant dans une défausse. Ensuite toutes les cartes choisies sont révélées et chaque coureur va se déplacer du nombre de cases indiqué par sa carte. Chaque coureur doit coller à sa droite, peut dépasser mais doit terminer sur une case vide. Les cartes ayant servi pour le déplacement sont retirées du jeu.
Ensuite, se déroule la phase automatique, à savoir déterminer et appliquer l’aspiration et/ou la prise au vent. Je m’explique : pour l’aspiration, à partir du dernier coureur, tous les groupes de coureurs qui n’ont qu’une case vide devant eux, avancent gratuitement d’une case pour coller au coureur devant. Il est ainsi possible de gagner de nombreuses cases grâce à ce système qui, il faut le reconnaitre colle assez bien à la réalité. Pour ce qui est du vent, après l’aspiration, on regarde les coureurs qui ont encore une case ou plus devant eux. Ceux là vont recevoir une carte de fatigue qu’ils placent dans leur défausse respective. Les cartes fatigue ont une valeur de 2 et vont ralentir les coureurs. Notez que le rouleur a des cartes de moyenne assez élevée ( 4-5-6-7 ) alors que le sprinter a des cartes faibles ( 2-3 ) et très fortes ( 8-9 ).
Ensuite les tours s’enchainent selon le même mode opératoire jusqu’à ce qu’un coureur franchisse la ligne d’arrivée. Celui qui aura franchi la ligne le plus loin possible de celle-ci remportera la course.
Il est possible de jouer avec un parcours de bosses sur lequel les montées et les descentes sont prises en compte avec leurs contraintes et avantages.

Nous devons ce jeu à un finlandais du nom de Asger Harding Granerud. Il se met en place rapidement et de manière ludique. Les règles s’apprennent vite et une partie dure en moyenne trente minutes pour deux à quatre joueurs.

De plus, il existe une extension appelée « Peloton » qui fournit quelques variantes intéressantes comme des zones pavées, des zones de ravitaillement, l’échappée, des équipes factices, des parcours différents et permet de jouer jusqu’à 6 joueurs voire 12 si on ne prend qu’un seul coureur par joueur.

Une petite vidéo pour voir comment se déroule une partie en compagnie de Sylvain Chavanel, Adrien Petit et Antoine Duchesne : https://www.youtube.com/watch?v=qvsoQTZnztA
Alors à quand la première partie Rd'A ?

NB : il existe deux autres jeux ( Giro d’Italia et Leader 1 ) que je n’ai pas encore pratiqués et qui semblent tout aussi intéressants avec des angles d’approche de jeu un peu différents.

Image du jour : Fonte des neiges pour Pedro ...

Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le ristretto e la partita di « Fiamma Rossa »al banco et départ à 09H00 dans le joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: