6 déc. 2019

Rouler à jeun ...



En date du 19 novembre 2019, le « Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism » a publié un article fort intéressant sur la pratique du vélo à jeun.
Le vélo est bien sûr recommandé à tous, aussi il est important de trouver les moyens d’accroître les bienfaits de cet exercice pour notre santé.
Petit rappel sur l’insuline qui est au coeur de cette étude : il s’agit d’une hormone secrétée par le pancréas qui aide à contrôler la glycémie ( taux de sucre dans le sang circulant ). L’un des principaux effets de l’insuline après un repas est de permettre au sucre dans le sang d’être transporté dans les muscles et d’être stocké ou utilisé comme carburant énergétique. Lorsque les gens ne font pas assez d’exercice et sont en surpoids, leur corps doit produire plus d’insuline pour avoir cet effet. en d’autres termes, ils deviennent moins sensibles à l’insuline. C’est l’une des raisons pour lesquelles le surpoids augmente les risques de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. L’un des principaux avantages de l’exercice physique pour la santé est qu’il améliore notre réponse à l’insuline et nous permet de mieux contrôler notre glycémie.
L’étude s’est concentrée sur les réponses à six semaines suite à la pratique de 50 minutes de vélo trois fois par semaine. Dans un groupe, les hommes obèses ou en surpoids faisaient du vélo avant le petit déjeuner ( état de jeûne ), ils ont révélé un meilleur index insulinique après l’entraînement. C’est à dire qu’ils devaient produire moins d’insuline pour contrôler leur glycémie. En revanche, les pratiquants qui ont fait le même exercice après le petit déjeuner n’ont pas montré d’amélioration de l’index insulinique dans le sang.
Les hommes qui roulaient à jeun brûlaient aussi environ le double de graisse que le groupe qui le faisaient en post-prandial. Les données actuelles suggèrent que cette augmentation de la combustion des graisses pendant l’exercice peut expliquer les meilleurs bénéfices pour la santé.
Il est permis de penser sans trop extrapoler, que la pratique régulière de l’effort à jeun habituerait le corps à brûler préférentiellement les graisses avant d’attaquer les stocks glucidiques. Ce qui se révélerait très intéressant pour les efforts de moyenne et longue durée.
Mais attention, l’augmentation de la combustion des graisses n’entraîne pas une perte de poids accrue. Pour la perte de poids, le facteur important est le ratio énergétique : il s’agit de la quantité d’énergie consommée sous forme alimentaire moins la quantité d’énergie dépensée par le corps, en partie par l’exercice.
Cette recherche portait sur les exercices d’endurance d’intensité modérée à vélo et aussi en course à pied. les résultats ne s’appliquent pas nécessairement aux exercices à haute intensité.
Le mieux est que chacun en fasse l’expérience et on en reparle …

Image du jour : Damien avait trouvé le tire-bouchon, j’ai trouvé la bouteille ( véridique ! )



Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le ristretto senza cornetti et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: