25 avr. 2019

Taburin Blues ...


Il faut être gentil avec les cyclistes et même avec ceux qui ne savent pas faire du vélo d’ailleurs …
Tout comme il va falloir être gentil avec le film « Raoul Taburin a un secret » de Pierre Godeau inspiré du merveilleux livre « Raoul Taburin » du non moins merveilleux et génial Jean-Jacques Sempé. Je vous avais déjà infligé un petit billet sur ce bouquin il y a quelque temps déjà. N’oubliez pas qu’en certains endroits, on ne dit pas un vélo mais un « taburin » ! Etre gentil donc, car cette adaptation n’est pas forcément convaincante, certes pas désagréable mais un peu trop sage, voire désuète.
Synopsis pour ceux qui, malgré mes conseils, n’auraient pas lu le livre : Raoul Taburin répare les vélos comme personne à Saint-Céron dans la Drôme provençale. Mais il cache un terrible secret : il ne sait pas faire du vélo ! Et ce jusqu’au jour où son ami photographe, Hervé Figougne, le met au pied du mur ou plutôt le pied sur les pédales …
Bien, commençons par les reproches : Sempé, c’est tellement bien qu’on ne devrait pas y toucher, pas l’adapter. Sempé, c’est du dessin et de la poésie, pas du cinéma comme celui qui nous est proposé. Et puis il y a cette voix off qui anesthésie un peu le film, qui est déjà assez lent comme ça. Tout est un peu trop gentil dans ces paysages de la Drôme presque un peu trop jolis. Charmant vous dis-je, désuet sûr et certain. Les acteurs font le métier ( Benoit Poelvoorde, Edouard Baer, Grégory Gadebois - excellent - ) mais c’est un peu trop lent. Et c’est bien connu, en matière de vélo, à être trop lent on finit par tomber … 
Le positif maintenant : Le début du film avec Raoul enfant est charmant, Grégory Gadebois épatant. Il y a de la tendresse, de l’amitié. Des valeurs sûres ! Et puis, il y a ce vélo qui s’envole …
En résumé, cela ne mange pas de pain d’être gentil de temps en temps dans ce monde de brutes. Alors si le coeur vous en dit, d’un coup de pédale, allez voir ce Taburin dans le ciel. Ce n’est pas si courant de voir un vélo s’envoler ! La dernière fois c’était E.T qui était dessus  






Image du jour : Pedro est vraiment persévérant !
Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H15 pour le ristretto della pioggia et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

PS : Pas de billet la semaine prochaine. Alors même heure, même lieu et même plaisir ...

Aucun commentaire: