5 avr. 2019

Coup de pompe ...



Ciao a tutti,
Coup de pompe, un titre qui pourrait laisser penser que je ne suis pas très enclin à délivrer mon verbiage hebdomadaire … Ou alors qu’il me faudrait bien un coup de pompe dans le c.. pour le faire … 

Le coup de pompe à vélo est bien connu de tous les pratiquants et se passe de toute explication détaillée. Le cas contraire serait de toute évidence un peu gonflé, si je puis me permettre … Il ne faut toutefois pas négliger le fait qu’un bon coup de pompe peut redonner vie à un pneu dégonflé, comme quoi un bon coup de pompe ne nous met pas forcément à plat !

Mais d’où vient donc cette expression ?
Tout d’abord, de quelle pompe parle t’on ? Il pourrait s’agir de la pompe à vélo dont un sérieux coup derrière les oreilles entrainerait un gros coup de fatigue. On encore de la chaussure sous son nom en argot qui lorsqu’on la prend sous une forme appuyée et bien placée peut engendrer une baisse de tonus. Peut-être les pompes du sportif qui, pratiquées de façon abusive peuvent nous laisser épuisé … Mais il semble qu’aucune de ces pompes ne soit à l’origine de l’expression.


Claude Duneton, historien du langage, nous livre sans doute la clé lorsqu’il évoque un article paru en 1920 au sujet d’une toute autre pompe. Le texte fait mention des passagers d’un avion qui suite à un vol particulièrement chahuté ont rendu tripes et boyaux ( nous revenons ainsi au vélo … ). A l’atterrissage, sortant de l’avion blêmes sous les yeux du fringant pilote, il s’entendent dire par ce dernier : « tu parles qu’on a pris un de ces coups de pompe ! ». Ceux qui ont des connaissances en aérologie commencent à voir le bout de mes pompes. Ces pompes sont en effet ces bulles ou colonnes d’air chaud qui aident les planeurs, parapentes ou deltaplanes à gagner en altitude et à se maintenir plus longtemps en l’air. En dehors de ces pompes bénéfiques, la masse d’air à travers laquelle un avion circule peut être extrêmement agitée et le secouer. C’est le mal nommé « trou d'air », car il y a bien sûr de l’air partout ! Ce serait donc par allusion à l’état des passagers sus-cités et très fatigués par les turbulences que serait née l’expression qui aurait été ensuite reprise par les adeptes du vélo, cercle au sein duquel la pompe a toute sa raison d’être …

Le lexicographe Gaston Esnault a d’ailleurs relevé cette expression dans le milieu cycliste en 1922, mais sans en expliquer alors précisément l’origine. 

Le coup de pompe est d’ordinaire passager, ce qui est rassurant d’ailleurs. Sinon, cela devient un coup de pompe funèbre …

Image du jour : « La neige fond, Pedro fonce … »

Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le ristretto en grandes pompes et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulle bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: