8 mars 2019

Une certaine philosophie du vélo ...

Ciao a tutti,
On peut avoir de bonnes jambes et une tête qui fonctionne à plein régime ! C’est ce que nous démontre le jeune coureur Guillaume Martin en publiant son premier livre au sujet pour le moins original. Titulaire d’un master de philosophie dont le mémoire n'était rien d’autre que « le sport moderne : une mise en application de la philosophie nietzschéenne ? », le vingt et unième du dernier Tour de France nous invite à prendre sa roue et celle des philosophes dans son ouvrage « Socrate à vélo - le Tour de France des philosophes » publié aux éditions Grasset. Reprenant le joli néologisme de « vélosophe », il va vous convaincre, s’il était nécessaire, du fait que pédaler n’a jamais empêcher de réfléchir, au contraire !

Dans « Socrate à vélo », l’auteur pédale avec les anachronismes pour nous donner à suivre, être autres, Albert Einstein manager une équipe cycliste allemande dans l’idée de sauver le cyclisme traditionnel face à une nouvelle venue : une équipe grecque. Cette dernière étant emmenée par de redoutables coursiers, Socrate, Platon et Aristote, qui puisent la force de leur mollets dans la puissance de leurs pensées et réflexions. L’ouvrage se scinde en deux parties. La première nous donne à découvrir la préparation des équipes nationales et des coureurs philosophes - vélosophes - avec une réflexion intéressante sur la place du corps dans notre histoire et dans celle de l’auteur. La seconde nous plonge dans le déroulement de la course, qui se passe exactement sur le parcours de l’édition 2017, année de son premier Tour. Immersion totale dans la réalité quotidienne du peloton, parfois rocambolesque, qui nous tient en haleine. Aucune journée occultée pendant laquelle chaque participant jouit de son petit ( ou grand ) moment de gloire. Même les commentateurs ne sont pas oubliés. Quelle drôle d'idée que de réunir sur la ligne de départ Pascal, Heidegger, Nietzsche ! Quelle drôle d’idée que de coller un dossard à Aristote et Platon ou de confier le coaching de l’équipe de France à Jean-Paul Sartre … Mais le résultat est enthousiasmant !
Sans prétention et mais néanmoins passionnant, débordant d’imagination lorsqu’il décrit le comportement que pourraient avoir ces philosophes confrontés à la dure réalité du cyclisme. Que dire des nombreux clins d’oeil : Machiavel qui intrigue pour intégrer l’équipe grecque puis se révélant un très grand stratège se voit surnommer « le Prince », Freud allongé sur la table de massage se confiant à son kiné sur son enfance, Marx se faisant l’avocat des petits coureurs et exigeant une plus juste répartition des primes, Platon qui finit meilleur jeune … Le tout enrobé dans une intéressante réflexion sur les rapports du corps et de l’esprit. Comme quoi, on peut être un coureur philosophe ou même un philosophe coureur ! 
Je ne vous dirai pas qui remporte le Tour … Pour le savoir, il faudra lire ce sympathique « plus que roman » extrêmement divertissant, astucieux et réjouissant. Allez sautez dans la roue de Guillaume Martin !

Image du jour : Pedro aime vraiment la neige !


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le ristretto dei filosofi et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro. 

Aucun commentaire: