6 déc. 2018

Un gilet jaune sur une bicyclette blanche ...

Ciao a tutti,


« Cycle ! » est un trimestriel italien dont les roues tournent depuis l'automne 2013. Après trois numéros publiés en langue italienne, la déclinaison en langue française est apparue à la fin de l'année 2013 grâce à l'éditeur suisse Rossolis.
La ligne éditoriale est dédiée à toutes les passions et tous les passionnés du vélo, dont vous faites partie sans aucun doute. « Cycle ! » nous donne à voir le cyclisme dans toutes les tenues et sous tous les angles. Au fil des numéros, il a su caresser les cyclistes dans le sens de la rotation des roues.
« Cycle ! » avec un point d'exclamation, qui autrefois s'appelait aussi point d'admiration …

Le numéro 12 de ce magnifique magazine dans sa déclinaison hivernale, nous offre , entre autres, un superbe article écrit par Lino Gallo intitulé « Bicyclettes blanches et imagination au pouvoir ». Pour l'année du cinquantenaire des événements de mai 68, les rues de Paris s'embrasent à nouveau, certainement à contre coeur; le discours de contestation, quant à lui, tarde à se rendre intelligible. Lino Gallo revient sur l'année 1968 qui fut un pivot central dans la contestation et le combat de classe avant d'essaimer à travers le monde. Je vous livre un court extrait de ce papier :

« Pendant la deuxième moitié des années soixante, on a vu naître aussi à Amsterdam le mouvement des Provos, un groupe contestataire qui faisait de la provocation non violente sa ligne politique. Les initiatives des Provos étaient en fait des performances artistiques liées surtout à la moquerie et à la dérision, avec un arrière-plan politico-social qui avait l'ambition de de déstabiliser les institutions et de provoquer leurs réactions. Les actions auraient pu en quelque sorte être inspirées par les manifestations non-violentes du Mahatma Gandhi ou de Martin Luther King. Le projet des Bicyclettes blanches, symbole du mouvement, fut l'une de ces provocations, celle qui a le plus marqué les esprits. Pratiquement, l'idée de base était de contester la voiture qui était considérée comme l'attribut négatif d'une bourgeoisie dominante négligeant son côté polluant et sa présence totalitaire dans les rues et le long des canaux d'Amsterdam. Le projet consistait à disséminer dans la ville des bicyclettes peintes en blanc dont tous pouvaient se servir librement, sans contrainte ni restriction, sans cadenas ni frais d'utilisation. Une fois le trajet terminé avec le vélo, on le laissait à la disposition de celle ou de celui qui en avait besoin. Une évidente analogie avec le Bike Sharing d'aujourd'hui non ? A la différence près que cette idée fut élaborée il y a cinquante ans, une idée d'avant-garde … »

Alors, gilet jaune, foulard rouge ou bicyclette blanche ? 

La liste des points de vente et l'e-shop sont à cette adresse : http://cyclemagazine.fr

Bonne lecture !

Image du jour : Le salon dont j'ai toujours rêvé …


Météo annoncée :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le ristretto nero in una tazza bianca et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: