25 oct. 2018

Le vélo sur les planches ...

Ciao a tutti,

Attenzione al cambiamento di orario !


Le vélo sur les planches et pour une fois pas seulement celles des belles filles …

Vous avez sans doute tous déjà lu le très bon livre de Paul Fournel « Anquetil tout seul ». Alors je vous propose de découvrir son adaptation au théâtre dans laquelle Anquetil est tout seul ( ou presque ) certes mais aussi un peu déjanté ( normal pour un cycliste ? ).
Sous le titre de « L'éternel premier », Roland Guenoun nous donne à voir et à écouter son adaptation dans laquelle la légende d'Anquetil est disséquée avec art. Le récit de la vie, sportive et privée, du quintuple vainqueur du Tour vous séduira par sa vivacité et ses trouvailles scénographiques. Qui d'autre que « Maître Jacques » pour nous faire passer des bords de route du mois juillet aux fauteuils d'un théâtre.

On plante le décor : Sur la scène, un homme pédale à s'en faire exploser les mollets et les cuisses. Son nom : Jacques Anquetil, l'un des plus grands coureurs de tous les temps, professionnel revendiqué pratiquant, comme il aimait à le dire, un métier de chien. Epicurien assumé, il brûle la vie par les deux bouts. Il fume, boit, mange des huitres quelques minutes avant le départ d'une course … Anquetil est l'éternel premier, en tout ! Trop fort, trop loin pour un public qui ne se reconnait pas en lui, qui préfère le huer que l'applaudir. Trop sensible, trop sincère. Anquetil tient bon malgré tout. Il veut gagner et aussi gagner beaucoup d'argent. Il réussira par tous les moyens ! Toujours le premier vous dis-je ! Autour de lui sur la scène se retrouvent toutes les personnes qui l'ont aimé, entouré, accompagné : sa femme ( ses femmes ! ), sa fille, ses adversaires, ses entraîneurs. Une légende nous est donnée à voir et à écouter. Héros contrarié et peut-être parfois contrariant ...
« Il avait l'âme complexe, sa vie de château sentait le parfum et la poudre. » Paul Fournel.
Le comédien qui l'incarne avec une vibrante intensité, Matila Malliarakis, va pédaler comme une machine pendant toute la durée du spectacle. Chaque coup de pédale est ressenti par le public comme une montée en puissance de la souffrance physique qu'endurent les coureurs et Anquetil en particulier. Malliarakis pédale tout en déclamant ses longues tirades, entouré parfois par la truculente Clementine Lebocey dans le rôle des femmes de sa vie, et de Stéphane Olivié Bisson campant différents autres personnages côtoyés pendant sa carrière.
Je n'en ai vu que de larges extraits, mais je salue la scénographie élégante et sobre de Marc Thiébault.
Sans aucun doute un très beau spectacle, et une belle prouesse théâtrale qui ne pourra que séduire les amoureux du vélo que nous sommes tous. Alors si le coeur vous en dit, c'est au Théâtre de la Pépinière à Paris Jusqu'au 16 décembre 2018.

Un petit teaser à voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=cmsB_spAjVs


Image du jour :



Météo annoncée ( et bien meilleure que prévue ! ) :



Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08h45 pour le ristretto di leggenda et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ennuagées.


A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.




Aucun commentaire: