1 févr. 2018

Pschiiiiit .... Rustines !!!

Ciao a tutti,

Questa sera, una piccola storia dello zio Gianpietro sulla bici ed i suoi accessori …


Je vais donc vous conter l'histoire d'une invention qui risque de tomber dans l'oubli le plus total au plus fort de notre société de consommation : la Rustine.
Nous la devons à Louis Désiré RUSTIN ( 1880 - 1954 ). Sportif émérite, Rustin fut coureur cycliste amateur dès son plus jeune âge. C'est dire s'il connaissait bien les crevaisons, car, à cette époque l'état des routes françaises était loin d'être bon. Pour mémoire, entre 1908 et 1914, le nombre de vélo en circulation en France est passé de deux millions et demi à trois millions et demi. Une aubaine pour qui voudrait bien trouver un système de réparation des crevaisons.
Tout commence en 1903, lorsque Louis Rustin et son associé Jean Larroque installent une boutique de réparation et rechapage en pneumatique rue Truffaut à Paris dans le XVIIème arrondissement. Le marché étant gigantesque, l'entreprise est immédiatement florissante. A cette même époque, avec l'aide de son ami Paul Doumenjou, ingénieur chimiste, Louis Rustin commence ses recherches sur un système de réparation rapide et économique. Vers 1908, il déménage à Clichy et met au point avec Larroque un dispositif afin d'éviter les éclatements des pneumatiques pour tous les véhicules ( brevet n° 397 424 déposé le 15/12/1908 ). La prospérité fut grande mais malheureusement interrompue par la première guerre mondiale. Après cette dernière, Louis Rustin et Dumenjou reprirent leurs recherches qui allaient déboucher sur l'oeuvre de leur vie. La mise au point faite, Rustin dépose son brevet ainsi que le nom commercial de la marque en 1922 ( bien que Dumenjou fut sans doute le véritable inventeur du procédé, c'est Rustin qui déposa le brevet sous son nom et il nomma Dumenjou Directeur Général de ses établissements ) . Le succès est immédiat et l'entreprise florissante grâce à cet accessoire devenu indispensable. La vulcanisation à froid était née ...
Outre son talent d'inventeur, c'est aussi par son action commerciale que Rustin sut se démarquer. La publicité dans la presse spécialisée et sur les murs de Paris réalisée par Gauberti va contribuer efficacement à la notoriété du produit. Les slogans provocateurs tel « Vous pouvez crever ! » ou plus consensuel « Bien sûr que j'en ai ! » ont visé juste. Mais, Rustin en cycliste passionné, investit le milieu du cyclisme sportif. Ainsi, lors des « Six Jours de Paris », il paye les places aux nombreux jeunes des clubs parisiens et même le casse-croûte … Quand une crevaison se produisait, c'est tout un virage qui criait « PSCHIIIIIIIIIIIIIITTTTT », tandis que le virage opposé lui répondait « Rustines, Rustines, Rustines ! ». Le marketing à bas coût et efficace était né. Il va même jusqu'à sponsoriser des coureurs d'avant guerre comme l'immense André Leduc. Un peu plus tard, les héros du Tour de France vont contribuer à la fantastique renommée de la marque avec la création du « Trophée Rustines » au cours de la Grande Boucle. Viendra ensuite le « Kilomètre Rustines » avec comme fers de lance Trentin et Morelon. Au delà de l'intérêt même du produit, c'est bien la publicité et le marketing qui ont fait de Rustines un produit extrêmement populaire.
La réussite fulgurante oblige Rustin à la création de trois ateliers supplémentaires, puis vint la délocalisation dans la Sarthe. Vers 1950, les Rustines furent produites à une cadence de trente millions d'unités par mois ! La société produira aussi des colles, des dissolvants, des dissolutions, des patins de freins, des blocs pédales en caoutchouc, des tuyaux … Près de deux cents brevets et marques déposés ! Louis Rustin décèdera le 19 juin 1954 à l'âge de 75 ans alors qu'il était toujours en activité.
Depuis, l'entreprise toujours familiale a diversifié ses productions et met un point d'honneur à tout fabriquer en France !
Il faut noter qu'en 80 ans, ni l'aspect de l'emballage, ni le slogan de la marque n'ont été modifiés : « Unis pour la vie  » !


Le mot « rustine » est même entré dans le dictionnaire avec sens propre et sens figuré !
- Petite pièce de caoutchouc destinée à obturer un trou dans une chambre à air.
- Ce qui peut réparer quelque chose de troué. ( figuré )
- Solution provisoire et peu satisfaisante à un problème. ( figuré )
- Patch informatique.

Image du jour :


Météo prévue :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto d'inverno et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta o sugli sci.

Gianpietro.




Aucun commentaire: