11 janv. 2018

Coup de barre ...

Ciao a tutti,



Avoir un coup de barre, à coup sûr, nous prive du coup d'éclat ! Plus de coup d'accélérateur, ni de coup de collier, c'est le coup de bambou qui nous coupe les jambes. D'un coup de baguette magique, nous arrive ce coup bas qui nous met hors du coup. Un coup de vieux, pensons-nous ? Ou alors un coup d'arrêt ? Mais il faut tenir le coup sans coup férir. Besoin d'un coup de pied au cul ou d'un bon coup de gueule pour ne pas être victime d'un coup fumant, c'est à tous coups ce qu'il nous faut. Tenter un coup de poker en gardant le bon coup d'oeil pour marquer le coup en fin de sortie. Eviter à tout prix le coup de grâce afin de ne pas tomber dans ce coup de filet qui n'a rien d'un coup de foudre. Un grand coup de griffe dans nos certitudes athlétiques qui résonne comme un coup de grelot, que dis-je, un coup de grisou … Sur un coup de dés, et bien après le coup d'envoi, il nous faut rentrer en coup de vent et sur le coup dans le final salvateur. Sinon, c'est le coup d'Etat, du même coup ! Tout à coup, donc, retrouver le coup de pédale qui nous remettra dans le coup. Pour les admirateurs ébahis qui ont le bon coup d'oeil, nous aurons sans contre-coup, éviter le coup de canif dans le contrat. Pas de coup tordu donc ! Sur un bon coup de tête, tel un coup de théâtre engendré par ce merveilleux coup de maître, nous aurons fait le coup de poing et serons sortis victorieux. Le coup de l'étrier sera alors amplement mérité et si le coup de foudre se montre, peut-être pourrons nous tirer un coup, sans coup de fouet … Mais il faudra tenir le coup, sans coup de mou, et éviter coup sur coup le coup de fourré et le coup « de moins bien » ! Et se dire, qu'après coup, cela valait bien le coup !!!

Le coup de barre a dans le milieu cycliste son synonyme : le coup de pompe. Cette expression a été relevée par Gaston Esnault. Ce célèbre Professeur Agrégé, lexicographe émérite et spécialiste de linguistique a publié des études brillantes sur l'argot en France. Il fixe ainsi à 1920 la date d'apparition de l'expression dans le milieu cycliste. Cependant, historiquement, l'origine première se trouve dans le milieu aéronautique. On nomme « coup de pompe », la chute brutale subie par un avion lors du passage dans un trou d'air. C'est quand même dans le vélo que l'expression prend toute sa saveur ! 



Pour éviter le coup de barre ou le coup de pompe, une petite recette de barre de riz de Henrik Orre, à faire soi même et rien qu'avec des bons produits. Henrik Orre est un cuisinier d'équipe Pro et amoureux du vélo …

Ingrédients pour une vingtaine de barres :
- 500 g de riz Arborio
- 800 ml d'eau
- 4 cuillères à soupe d'huile de coco
- 2 cuillères à café de cannelle
- 3 cuillères à soupe de sucre de coco
- 300 g de Philadelphia ( fromage crémeux )
- 100 ml de sirop d'agave

1 Faites cuire le riz dans l'eau, l'huile de coco; la cannelle et le sucre de coco.
2 Laissez cuire jusqu'à absorption complète.
3 Incorporez le fromage au riz tant qu'il est encore chaud.
4 Ajoutez le sirop d'agave et mélangez vigoureusement.
5 Versez la préparation dans un sac congélation qui ferme.
6 Aplatissez le sac avec un rouleau et mettre au frigo toute une nuit.
7 Sortez le sac du frigo et coupez la préparation au format qui vous convient.
8 Emballez les barres dans du papier aluminium ou mieux du « Cellofrais ».

NB : vous pouvez ajouter des noix, noisettes, pistaches, noix de pécan, noix de macadamia, fruits secs, à votre goût au stade n° 4.

Bonne dégustation !

Image du jour :


Météo annoncée :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto energico et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées !!!

A presto sulla bicicletta. ( Per lo sci, questo è cotto ! )

Gianpietro.

Aucun commentaire: