10 nov. 2017

Le vélo est un piège ...

Ciao a tutti,



Nos voisins belges ont à faire face à une recrudescence importante du vol de vélo. En effet, selon les sources statistiques de la police, plus de 34500 vols de vélo ont été commis en 2016 ; soit environ 100 vélos volés par jour.
Ainsi, il y a quelques semaines, un ensemble de vélos-appâts est apparu dans les rues de Bruxelles dans le but avoué de faire diminuer les vols dans la capitale belge.
Selon le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, une étude de l'Université de Tilburg montre que le nombre de vols de vélos déclarés, dans les communes qui participent déjà à ce projet pilote, a diminué de 40 % en un an ! De quoi s'en inspirer !
Le commissaire Jauniaux, chef de corps de la police, a donné une interview à un quotidien local dans laquelle il ne dévoilait pas, bien sûr, tous les secrets de ces vélos piégés. Cependant, il a bien voulu révéler que ces vélos étaient pourvus de puces GPS. Notre souhait, a t-il dit, est de pouvoir lutter contre les vols qui sont en augmentation sérieuse aux niveau de la région Bruxelles Capitale. Et notre intention est de placer ces vélos dans les quartiers, qui sont réputés comme des quartiers à haut risque où il y a souvent des vols. Grâce aux dispositifs policiers, il sera possible d'intercepter les auteurs de vols, soit en flagrant délit, soit plus tard lorsque le voleur sera rentré chez lui.
Le projet est tout à fait légal car il a été établi avec le concours et l'accord du parquet de Bruxelles.

Ce dispositif existe à la vente désormais : le SpyBike GPS. Distribué et fabriqué par Integrated Trackers, il offre à chaque cycliste une manière rapide de récupérer son vélo. Deux versions du système sont commercialisés : le Top Cap Tracker qui se monte à l'intérieur de la potence, bien caché et totalement invisible. On utilise une clé de sécurité pour fixer la potence et placer le boitier de manière à ce que même s'ils savent où il se trouve, les voleurs ne puissent pas l'ôter rapidement et facilement. L'autre version est le Spylamper Tracker. Plus vulnérable mais aussi plus facile à installer, puisqu'il s'agit d'un faux feu arrière ( qui émet tout de même une lumière LED rouge ) à monter sur la tige de selle. Pour activer l'unité au moment où vous garez ou laissez le vélo, il suffit d'utiliser la clé électronique fournie. Si le vélo se déplace avant que le traceur soit désactivé, le capteur de vibrations démarre le système de suivi : il envoie un SMS d'alerte et commence à envoyer les coordonnées GPS dans le cloud toutes les 20 secondes jusqu'à ce qu'il cessée vibrer. L'unité se réactivera lorsque la vibration recommence. Vous pouvez ainsi réaliser un suivi des coordonnées de votre vélo à l'aide du site web du fournisseur et ensuite transmettre sa position à la police. Il est même possible, dans le cas d'un oubli, d'activer l'appareil à distance par le biais d'un envoi de SMS. Equipé d'une batterie rechargeable qui peut tenir plusieurs mois, à condition de bien le désactiver lorsque vous vous déplacez avec votre vélo, il vous avertira également par SMS lorsque la batterie passe sous le seuil où la recharge est nécessaire. Pour 130 €, on peut ainsi savoir à tous moments où se trouve son meilleur ami … Et faire comme la police belge !

Revue de presse :
Quand Steve Chainel se fâche, ça fait mal !


Image du jour spéciale pour Philippe : 

Météo annoncée :

Samedi 


Dimanche 


Pour des raisons de jour férié et de dimanche, le caffè se prendra au Commerce.

Rendez-vous samedi et / ou dimanche au « Commerce  » à 08h45 pour le stretto autunnale et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

PS : dimanche me paraît plus clément … 

Aucun commentaire: