29 juin 2017

A vélo en bateau ...

Ciao a tutti,



Vous avez sans doute vu les merveilleuses images de la 35ème Coupe de l'America qui opposait l'Emirates Team New-Zealand à Oracle Team USA dans le cadre enchanteur des Bermudes.
Mais que faisaient donc ces cyclistes « néos » allant d'une coque à l'autre alors que leur bateau volait au dessus de l'eau ? Dès que le catamaran virait de bord, les voici qui traversaient le filet pour enfourcher leurs bécanes, sur l'autre flotteur et continuer leur course folle. Y avait-il une hélice cachée qui propulserait le monstre marin à plus de quarante noeuds ? Point du tout ! 
Les autres voiliers utilisent aussi leurs équipiers pour manoeuvrer des guindeaux ( grinders ), non pas seulement pour régler les voiles, mais aussi pour et surtout pour produire de l'énergie. Car, ces multicoques à foils ont besoin de pression dans les circuits hydrauliques pour effectuer électroniquement leurs réglages : border l'aile qui propulse le catamaran, régler le safran et la position des appendices qui lui permettent de survoler la surface de l'eau.
Seuls les moulinets de bras, ou mieux, le pédalage, arrive à produire les 300 ou 400 watts nécessaires aux manoeuvres.
Les « Blacks » ont donc opté pour l'assistance du pédalage ( avec bonheur et réussite, puisqu'ils ont largement dominé les américains ! ) allant même jusqu'à recruter le cycliste pistard néo-zélandais Simon Van Veithooven, médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Londres 2012 en Keirin.
Les intérêts majeurs de l'utilisation du pédalier en lieu et place des moulinets à bras sont le développement d'une puissance supérieure avec une meilleure endurance, ainsi que d'offrir de par la position assez basse dans le bateau une bien moindre traînée aérodynamique qu'un homme debout faisant tourner son « moulin à café ». En contrepartie, lors des virements de bords, il est peut-être un peu plus compliqué de passer d'un côté à l'autre, et de s'asseoir sur le « vélo » sur un bateau naviguant à des vitesses élevées, que de s'installer devant une paire de manivelles à bras. Mais les « Néos » ont su passer outre ces contraintes pour tirer le maximum de leur choix, éteignant de fait les critiques amusées de leurs adversaires.
Comme cela avait déjà été le cas avec Solar Impulse 2, les cyclistes ont donc accompagné la technologie la plus pointue du moment et avec succès !
Rappelons nous aussi, qu'en 2010, Franck Cammas, skipper du défi Groupama Team France avait remporté la Route du Rhum sur un trimaran géant de 32 mètres équipé d'un pédalier pour régler les voiles.
Bon vent au vélo !


Images du jour :


Météo annoncée :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H15 pour le stretto con un bicchiere di acqua et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.


Aucun commentaire: