2 déc. 2016

To bike or not to bike, that's the question ...

Ciao a tutti,

Suite au triste constat que nous avons tous fait sur la propreté, l'entretien ou même l'intérêt de certaines pistes cyclables ou autres voies partagées ( beaucoup plus fréquentes dans nos contrées ), une petite mise au point s'impose quant à l'obligation ou non de les emprunter. Cela peut s'avérer très utile au regard des nombreuses remarques désagréables dont nous sommes les cibles quotidiennement.

Tout d'abord, l'identification des panneaux, car le temps du code est bien loin :

- Panneau rond B22 : les aménagements cyclables sont obligatoires. Ce panneau se trouve souvent à côté d'une 2X2 voies ou d'une autoroute. Ceci étant, certains aménagements sont hors la loi, car indiqués comme obligatoires alors qu'ils ne répondent pas aux différents critères requis. 

- Panneau carré C113 : les aménagements cyclables sont réservés aux vélos mais sont facultatifs.


La loi maintenant : depuis le décret du 14 septembre 1998, le Code de la route n'impose plus l'obligation aux cyclistes d'emprunter les aménagements cyclables. En outre, l'article R 431-9 du même code prévoit en effet que l'obligation d'emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l'autorité investie du pouvoir de police après avis du préfet. En d'autres termes, l'obligation peut être imposée seulement au coup par coup lorsque le maire l'institue pour une section précise et après l'aval du préfet : elle est donc exceptionnelle !

La signalisation du caractère facultatif se concrétise donc par le panneau C113. Comme ce panneau est relativement nouveau par rapport au B22 ( début des années 2000 pour le C113 ), il est bien évident qu'il se passera plusieurs années encore avant que l'on ait remplacé tous les panneaux ronds par des carrés. Chaque maire devait donc s'attacher à ce que cette période de transition soit la plus courte possible et devait surtout résister à la tentation facile de classer les pistes « obligatoires » par arrêté, dans le seul but de ne pas changer les panneaux ( les préfets, qui doivent donner leur avis, devaient normalement veiller à éviter cette dérive contraire à l'esprit de la loi ). De même, les forces de police doivent savoir que le panneau B22 ne leur permet plus de dresser des procès-verbaux puisqu'il n'est valable maintenant que pour appliquer un arrêté municipal spécifique à la section concernée !

En résumé, un cycliste n'a pas l'obligation de circuler sur une piste cyclable, sauf si des panneaux indiquent clairement le contraire, ce qui est à priori rarissime du fait de la très rare conformité des pistes face à la loi.

Le caractère facultatif constitue cependant une avancée vers la sécurité. En effet, les cyclistes sportifs ( dont je suis encore  ? … ) n'aiment pas circuler sur les pistes cyclables séparées ( à l'exception de Pedro ), car ils ne peuvent pas y rouler aussi vite que sur la chaussée ( sauf Pedro ). Cette influence conduit souvent à ne pas réaliser de pistes cyclables séparées, bien qu'elles soient plus adaptées à la sécurité des enfants et des familles. Le fait que désormais elles soient facultatives permet de satisfaire ces exigences opposées des deux types de cyclistes, d'une part, pour les usagers courants, des pistes séparées même s'il y a peu de largeur disponible, même si la surface et le tracé sont tourmentés, et d'autre part, pour les usagers sportifs la possibilité de continuer à circuler sur la chaussée.

Dernière précision : quand peut-on rendre une piste cyclable obligatoire ?
Lorsqu'elle réunit deux conditions majeures. D'une part, que ses caractéristiques soient très bonnes, afin que les cyclistes sportifs puissent y rouler vite, sans gêner ni être gênés : largeur suffisante, tracé en plan, propreté entretenue, peu d'accès riverains, peu de carrefours secondaires, bonne surface de roulement. D'autre part, qu'il y ait peu de piétons.

Ainsi, chers amis de Rd'a, vous pouvez sortir des pistes si le coeur vous en dit et même tenir tête aux dires de certains automobilistes et de la maréchaussée ! Le droit est avec vous !

Et en d'autres termes : ce n'est pas parce que les autres usagers de la voirie n'ont pas le droit d'emprunter les pistes cyclables, que les cyclistes sont obligés d'y circuler !

Image du jour ( Cyclo-Cross en Italie - 1935 - ). Une idée pour le prochain Cyclo-Cross Rd'a : traverser Bouzey !


Météo annoncée :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto légal et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: