16 déc. 2016

Dégonflées ...

Ciao a tutti,

Faut-il être gonflé ou ne pas manquer d'air ( à défaut d'inspiration … ) pour faire un petit billet sur la chambre à air et ses diverses réutilisations ?

La chambre à air est probablement parmi les matériaux les plus utilisés en terme de réemploi « vélo ». Je ne reviendrai pas sur les déjà vus et revus porte-monnaie, portefeuille, sacs, ceintures, housses de portable et trousses mettant en avant ses qualités élastiques et de résistance.
Tout d'abord, le fauteuil « reTIRE » de Matthias Kirchner composé d'un tressage de chambres à air récupérées et d'une structure métallique ( dont deux fourches pour les pieds antérieurs ). Ce siège étrange invite au repos d'après sortie vélo. Peut-être un peu froid de prime abord, il vous surprendra par son confort lorsque le caoutchouc vous accueillera. A essayer absolument !


Les étagères utilisant les propriétés élastiques du produit :


Préfèrant les chambres non poreuses, vous pourrez réaliser de sympathiques vases :


Et pourquoi pas quelques bijoux 



Petit rappel d'ordre technique : la chambre à air était autrefois constituée de latex naturel et de noir de carbone pour le stabiliser. Aujourd'hui elle est réalisée à base de caoutchouc synthétique rendu plus résistant par l'adjonction d' Acrylonitrile. Ce dernier composant étant responsable du fait que le caoutchouc soit très peu ou non biodégradable ! D'où l'intérêt de ce qui précède !

Petit rappel historique pour ne pas mourir idiot : c'est bien John Boyd Dunlop qui a eu l'idée géniale d'entourer les roues en bois du vélo de son fils avec des tubes en caoutchouc remplis d'air afin d'en améliorer le confort, la vitesse et l'adhérence sur la route et de diminuer le bruit. Son « pneumatique » est une révolution immédiate dans le monde du vélo, les cadors de l'époque l'utilisant avec succès. Il dépose le brevet du pneu à air avec valve le 7 décembre 1888. Mais c'est en 1891, qu' Edouard et André Michelin perfectionnent le concept à la suite d'une demande de réparation à Clermont-Ferrand d'un cycliste anglais équipé des « Dunlop ». Ils inventent alors le premier pneumatique démontable avec une chambre à air indépendante. L'usine Michelin commencera à produire ces pneus démontables en mai 1891, les brevets étant quant à eux déposé le 18 juin et le 14 août.

Voilà, vous pouvez souffler !

Image du jour : Crâne de Tony Martin … Avec l'aimable autorisation du Muséum d'histoire naturelle du cyclisme ... 


Météo prévue :


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto nero come la gomma et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: