11 nov. 2016

Les cyclistes sont de grands altruistes ...

Ciao tutti,





Nous le savons tous, faire du vélo est bon pour notre propre santé. Mais ce que nous ignorions jusqu'à présent, c'est qu'en plus, c'est aussi bon pour la santé des autres !
Déjà que nous avons de gros mollets, nous risquons désormais d'avoir les chevilles qui enflent !


La recherche scientifique est désormais unanime sur le sujet :
Dans la revue « Preventive Medicine », une équipe de chercheurs européens a publié la synthèse d'une trentaine d'études de qualité sur le sujet. L'unanimité est réelle : dans toutes les situations considérées, et quelle que soit la méthode employée pour évaluer les risques sanitaires, il est dans tous les cas largement bénéfique de laisser sa voiture au garage et d'enfourcher son vélo. Tout ce qu'il était possible de prendre en compte l'a été : l'exposition à la pollution atmosphérique combinée à la sur ventilation de l'effort, le risque d'accident, plus probablement mortel pour le cycliste que pour l'automobiliste, ainsi que les effets sanitaires de l'activité physique. Au total, pour le cycliste, les risques existent, mais ils sont en moyenne dix fois inférieurs aux bénéfices ! Pédaler chaque jour, y compris dans le smog réduit le risque de maladie cardio-vasculaires, de diabète, de cancer et de maladies neurodégénératives ( Alzheimer, Parkinson, etc. ).
Une autre étude un peu plus ancienne parue dans la revue « Environmental Health Perspectives » a tenté de chiffrer ces risques et ces bénéfices en espérance de vie perdue ou gagnée. En moyenne, une personne qui se rend chaque jour à son travail perd en moyenne jusqu'à 9 jours d'espérance de vie du fait des accidents de la route et jusqu'à 40 jours de fait de l'inhalation de plus grandes quantités de polluants divers. Mais, il gagne jusqu'à 420 jours d'espérance de vie grâce au surcroît d'activité physique ! Le bilan est donc plus que positif.

Hormis cette quantification précise des bénéfices, je ne vous apprends presque rien. Cependant, ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que la pratique du vélo réduit aussi la mortalité des autres usagers de la route, y compris celle des automobilistes ! En effet, la dernière étude citée ci dessus démontre de façon formelle que : la réduction de la mortalité ne profite pas seulement aux cyclistes : la pollution et les accidents de la route évités entraînent une baisse de la mortalité pour l'ensemble de la population ! Schématiquement, un individu renonçant à sa voiture pour parcourir une dizaine de kilomètres à vélo offre gracieusement à environ deux autres personnes le même gain moyen d'espérance de vie qu'il s'est octroyé en changeant ses habitudes.

En résumé, en faisant du vélo on augmente l'espérance de vie des automobilistes ! 
Aussi, il est légitime de se poser la question suivante : Est ce vraiment une bonne nouvelle ?

Image du jour :


Météo prévue : c'est vraiment une bonne nouvelle !


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto agile ma fermo et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: