26 mai 2016

Travailleuses, travailleurs, toutes et tous à vélo !

Ciao a tutti,



Mais, que diable se passe t-il à la Confédération Générale du Travail ? Organiser une gigantesque pénurie de carburant pour mettre toutes les travailleuses et tous les travailleurs de France à la pratique du vélo ! Il fallait y penser ! 
A quels chants la célèbre organisation syndicale a t-elle cédé ? Comment le lobby patronal de l'industrie du cycle a t-il pu séduire le premier secrétaire ? Un coup bas de madame Royal envers son ex-mari ? Une augmentation de l'indemnité kilométrique pour les salariés se rendant à leur travail à vélo ? Que de questions sans réponses.
Allez, courage , monsieur Martinez, encore une petite semaine comme cela et le but sera atteint. Bientôt, comme au siècle dernier des nuées de vélos à la porte des usines … Des centre-ville engorgés par les cyclistes … 




Juste un gros bémol sur les moyens employés : Pourriez vous m'expliquer monsieur Martinez, pourquoi vous associez systématiquement vos mouvements sociaux à de grandes volutes de fumées noires et toxiques. Tradition ? Provocation ? Défiance vis à vis du patronat ? Symbole de la lutte des classes ? Ou tout simplement par ignorance des risques ? Brûler des pneus est un acte inutile, gravement polluant et réprimé par la loi ! D'accord pour mettre tout le monde à vélo, mais pas en brûlant des pneus. Pas même de pneus de vélo !


Aphorisme du jour et de ma voisine :


Météo annoncée : 


Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H15 pour le stretto syndical et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: