30 janv. 2015

Cyclisme sur doute ...

Ciao a tutti,

Encore plus fort que Lucien, le fer de « Lance » du cyclisme sur doute, qui n’hésitait pourtant pas à clamer son innocence en jurant la main droite sur le coeur, la gauche sur la bible et les deux pieds sur la tête de ses accusateurs …

Il y a maintenant le cycliste qui passe au détecteur de mensonge ! Eh oui, c’est vrai !                                                                   
Roman Kreuziger, équipier d’Alberto Contador, a en effet été suspendu par l’UCI suite à la découverte d’anomalies sur son passeport biologique. Privé de Tour de France par la procédure disciplinaire, suspendu ensuite provisoirement par l’UCI, puis blanchi par le Comité Olympique Tchèque, il doit être prochainement auditionné par le Tribunal Arbitral du Sport. Fin 2014, la Gazzetta dello Sport révélait qu’il faisait bien partie des clients du controversé médecin Michele Ferrari …

Mais c’est bien connu, le tchèque a de la suite dans les idées … Ainsi Roman Kreuziger ne cesse d’essayer d’étoffer son dossier de défense. Il a joué la « transparence » en publiant sur son site internet ses données sanguines. Il persiste en ajoutant le résultat d’un test au détecteur de mensonge !
Ce test a été pratiqué à Prague par Terry Muligan, expert indépendant,  membre de la British Polygraphe Association et de l’ American Polygraph Association, qui travaille pour les organisations militaires et les gouvernements partout dans le monde.
Le détecteur de mensonge, ou polygraphe, est un ensemble d’appareils qui mesurent les réactions psychophysiologiques d’un individu lorsqu’il est interrogé, afin de déterminer s’il dit la vérité ou s’il ment. Le postulat selon lequel est censé fonctionner le polygraphe est que le fait de mentir provoque une réaction émotionnelle et s’accompagne donc de manifestations psychophysiologiques mesurables. Cependant, la fiabilité des détecteurs a toujours été vivement critiquée, notamment du fait que l’interprétation personnelle du polygraphe ( et donc sa neutralité dans la procédure en cours ! ) peut également être remis en cause, rendant ainsi les résultats du détecteur de mensonges peu fiable. A de très rares exceptions près, aucun pays ne reconnaît de valeur légale au procédé. De plus, dans le cas de Kreuziger, c’est lui qui a choisi et qui paye l’expert … et l’indépendance … Vis à vis de qui … Bon, Roman, même si tu es « clean », n’en fais pas trop ! Le trop peut être l’ennemi du bien …

Ainsi, le tchèque a répondu à trois questions, et pour chacune, le détecteur a confirmé qu’il disait la vérité ( sa vérité ? ) :
    - Vous êtes vous déjà dopé ? NON
    - Avez-vous déjà subi une transfusion sanguine pour améliorer vos performances ? NON
    - Avez-vous déjà pris de l’EPO ? NON

Je vous laisse apprécier … Ne serait-ce pas le vieux Vinokourov qu’on entend ricaner ?

Lucien nous a laissé un cyclisme avec un vélo et des avocats, Roman y ajoute le détecteur de mensonges ! Et c’est toujours du cyclisme sur doute …

Un petit GéBé pour la route …
 Aphorisme du jour : « Il existe un contrôle anti-dopage. Je suggère qu’on procède aussi à un examen des doigts, afin de confondre les sprinters aux mains crochues ! Sous leurs ongles, on trouverait des bouts de laine ! ». ( Raphaël Geminiani - coureur cycliste du temps des maillots en laine … )

Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H45 pour le stretto reglo et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines …

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: