3 oct. 2014

Vélo sur papier glacé ...




Ciao a tutti,                                                                                      

Il en est des revues de vélo comme des revues féminines ou des hebdos nationaux … Toujours les mêmes articles aux mêmes moments. Pour certains, les meilleures conseils pour rouler en hiver ou en été, pour d’autres les meilleurs régimes avant d’enfiler le maillot de bain, pour d’autres encore les francs-maçons ou les meilleures idées pour payer moins d’impôts. Titres aguichants pour des articles très souvent navrants de pauvreté … Ainsi, pour les amateurs de la petite reine, il faut attendre le mois de juin pour se régaler de la trop rare revue « Pédale » et ses articles décalés, bien écrits à l’iconographie toujours soignée.

Bonne nouvelle ! La presse dédiée au vélo s’enrichit d’une revue prometteuse : le magazine 200 est né au mois de juin 2014. Politesse d’usage : longue vie à ce trimestriel d’un nouveau genre et félicitations aux géniteurs de ce beau bébé né sur un vélo à qui nous souhaitons de nombreux kilomètres.

200 va nous emmener sur tous les chemins. Du bitume aux routes forestières, de merveilleux voyages se profilent. De la machine high-tech au velib, tout est bon pour se faire plaisir sur une selle. Dans son premier numéro, 116 pages de vélo de route, de voyage et de longue distance vous sont offertes. La revue est disponible dans tous les bons kiosques et sur abonnement.

Extraits du sommaire en roue libre … Nous sommes tous de grands méchants coureurs ( chronique de Paul Fournel ) / Paris - Cancale en 24 heures non stop ou tout ça pour une poignée d’huitres / Le retour de Bordeaux - Paris, quand réapparait une course mythique / S’entraîner, osez la piste ! / 14-18, pour mémoire, sur les lignes de front de la grande guerre / Les vacances à vélo / Le velib qui voulait voir la mer / Rouler : cinq jours en Sardaigne ( une bonne revue ne pouvait ignorer l’Italie pour son premier numéro ) / Les inévitables essais comparatifs de vélos / Le journal d’un débutant / Neuf courses extrêmes auxquelles on a le droit de rêver … Etc

Le numéro deux est à l’impression et je vous laisse donc le plaisir de découvrir son contenu. Mais je ne peux résister au plaisir de vous dévoiler qu’il y est question d’un cycliste qui fait 435 kilomètres pour boire un Saint-Emilion … Avec nos cent bornes pour un petit verre de blanc, nous sommes dans le ton ! Enfin quand je dis nous …

                                                                                               

Pour ceux que cela intéressent, voici le lien pour la page Facebook de la revue, le ton est sympathique et on se rend compte que ce sont des gens qui aiment le vélo, et le reste : https://www.facebook.com/200leveloderouteautrement

Nombreux sont ceux qui aiment lire une bonne revue aux toilettes … Avec 200, pour le papier, vous êtes plutôt Mavic, Campa ou Shimano ?

                                                                               

Aphorisme du jour : « S’il faut de tout pour faire un monde, il faut du monde pour faire un Tour. ». ( Antoine Blondin qu’on ne présente plus )                 

Rendez-vous à « l'Ambassade » à 07H45 pour le stretto et la lecture de 200, puis départ à 08H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées. Dernier petit blanc de la saison en terrasse sur les coups de 12H30 …

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: