24 oct. 2014

Et dire qu'il y en a qui ne peuvent pas voir le vélo ! Même en peinture ?

Ciao a tutti,

Avant propos : le vélo est une école de l’humilité …                            
Propos :
L’histoire de Sarah Halliday est assez singulière. Toute petite, elle a toujours adoré dessiner, allant même jusqu’à envisager des études dans le domaine des arts graphiques. Mais le déclic s’est produit à l’occasion d’un séjour en France, dans le sud, où elle suivait son mari qui démarrait une activité de camp d’entraînement cycliste. Ce dernier étant un très bon coureur, il a terminé troisième d’un cyclosportive réputée, gagnant ainsi un vélo. Possédant déjà de très belles montures, il demanda son gain aux mesures de sa femme et le lui offrit. C’est ainsi que Sarah se mit au vélo, parcourant les routes du sud de la France avec grand plaisir. Elle explora la région et tomba sous le charme de la nature environnante. Un tableau offert par son mari et la beauté de l’endroit où elle habitait réveillèrent ses envies de peindre, ce qu’elle fit, se contentant de paysages. Comme elle le dit, sa plus grande surprise ne fut pas de se mettre à peindre, mais de tomber amoureuse du vélo, allant jusqu’à participer à des cyclosportives de façon régulière. Elle devint même une grande fan des courses professionnelles dont elle admirait le spectacle et la théâtralité.

L’évidence a pris forme : elle allait peindre les cyclistes et les courses. Cherchant à saisir l’essence de la course elle même, le moment du sprint, l’effort, la souffrance, la victoire … Ses premières réalisations ont eu pour objet de capter les moments clés du Tour de France 2010 dans une série de tableaux qui raconte l’histoire de la course. En 2011, le hasard lui a fait rencontrer le peintre Christopher Fiddes ( cycliste lui même ) qui est devenu son mentor et qui l’a aidé à développer son style et sa technique. Son travail actuel est donc devenu plus audacieux et plus dramatique, se concentrant sur la capture des émotions.
                                                                     

Sarah Halliday croule désormais sous les projets et commence à vendre des toiles en Europe comme aux Etats-Unis. Si son travail vous plait, visitez son site à cette adresse : http://www.sarahhallidayart.com  et vous pourrez même acheter en ligne.


Aphorisme du jour : « J’étais trop jeune pour avoir une voiture, donc je faisais l’amour avec mes copines sur la banquette arrière de ma bicyclette. » ( Woody Allen - Cinéaste, écrivain et acrobate - )      

Rendez-vous à « l'Ambassade » à 08H15 pour le stretto pure colore et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: