27 juin 2014

On peut rire de tout, même du vélo ...

Ciao a tutti,

 Vous connaissez sans doute Stéphane de Groodt, ce prince belge des mots tordus qui vous fait tordre de rire dès qu’il ouvre la bouche. Ce mélange de Jacques Brel et de Raymond Devos vous emmène dans des univers aussi loufoque que poétique … Aussi, je vous soumets son intrusion dans le monde du vélo à l’occasion d’une chronique sur Eddie … Barclay ! Imaginez cependant un langage parlé … « Vous ne le savez sûrement pas, donc maintenant vous le saurez ou l’essorez si vous pensez que je vous raconte des salades, mais demain ou deux pieds cela marche toujours mieux, demain cela fera dix ans que le champion vélocipédique Luis Ocana canait, perdant ainsi les pédales. Il partit de son plein gré rejoindre ses compagnons de route au paradis qui compte déjà dans leurs rangs Fignon. Ne faisant pas partie des railleurs de la petite reine, j’avais envisagé de prendre place dans la voiture raclette, c’est comme la voiture balai mais sans poils, afin de faire le tour des champions cyclistes, ou huit clistes si vous comptez fleurette et Coppi. L’immense Fausto Coppi qui encore aujourd’hui pourrait niquer ses adversaires car c’était un colosse Coppi ! Un physique qu’il devait sûrement à un régime sans selle ! Mais là, je vous parle d’un temps que les plus de vingt dents ne peuvent pas connaître … Et si d’autres coureurs m’épatent, m’épatent, m’épatent oui celles de Pantani !!! Il ne me semble pas opportun ( avec dopé ! ) de rencontrer ce pauvre Marco palot, qui a du rendre le maillot jaune car il n’avait plus que l’E.P.O sur les os ! Comme l’Eddy Merckx très justement : jeux de mots , jeux de vélos ! Alors plutôt que de continuer à pédaler dans la semoule et de me retrouver dans la roue de l’infortune, risquant ainsi de porter le maillot faible, je changeai de braquet …» Pour voir l’immense de Groodt ainsi que la suite de cette chronique, rendez vous à cette adresse :

http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-supplement/pid5822-de-groodt.html?vid=1072379



Rions encore … Armstrong le retour …


Aphorisme du jour : « Le Tour de France est à mes yeux l’épreuve cycliste la plus importante. Par ses dimensions, par son ancienneté, par son histoire. Histoire sans rivale, qu’aucune autre course ne pourra jamais concurrencer. D’où sa légende, unique en son genre. » ( Haroun Tazieff - Grimpeur célèbre qui aimait la chaleur et le Tour de France - )

Rendez-vous à « l’Ambassade » à 07H45 pour le stretto rigolo et départ à 08H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ensoleillées.

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: