13 déc. 2013

Vélobituaire ..

Ciao a tutti,



La nouvelle est passée un peu inaperçue, mais la semaine dernière, le dernier des frères à l'origine des célèbres albums à vignettes que nous avons tous connus est mort. Umberto Panini s'en est allé dans la nuit du 29 au 30 novembre à Modène.

L'histoire de cette saga est belle : tout a commencé, en effet, de façon bien artisanale à Modène, en Italie, à la fin des années 50 quand Giuseppe et Benito Panini, deux frères, marchands de journaux par le biais de leur réseau Agenzia Distribuzione Giornali Fratelli Panini, se sont rendus compte que les enfants adoraient collectionner les photos de footballeurs trouvées dans les tablettes de chocolat. Pour mieux vendre leurs journaux, ils eurent donc l'idée d'en glisser une au coeur de chaque quotidien après avoir récupéré un stock de ces images à Milan. Ce fut immédiatement un triomphe !
Fort de leur découverte commerciale, ils rebondirent alors sur un autre concept avec la création d'un premier album, baptisé " Calciatori ", sorti en 1961 en hommage au Calcio, le championnat de foot italien. Il s'agissait alors de vignettes en carton qu'il fallait coller avec un tube de colle, le système adhésif n'apparaissant que dix ans plus tard.
L'engouement a été immédiat et tel dans la région de Modène qu'Umberto et Franco, les deux autres frères, n'ont pas tardé à rejoindre l'aventure familiale devenue au fil des ans un véritable succès industriel. Quarante ans plus tard, Panini emploie plus de 700 personnes et trois usines tournent à plein régime dans le monde, en Italie, au Brèsil et aux Etats-Unis.
Pour revenir au football, un milliard de pochettes, soit cinq à six milliards de vignettes, sont éditées chaque année à travers le monde sachant que chaque coupe du monde fait, elle aussi, l'objet d'un album depuis 1970.

Les frères Panini qui ont évidemment fait fortune grâce à leur géniale idée, ont vendu leur affaire à Robert Maxwell à la fin des années 80. Après, ils sont restés des éditeurs et des collectionneurs passionnés.

Nous avons tous sans aucun doute subi la dictature du foot dans nos cours d'école et avons échangé fébrilement telle vignette d'un footeux aux oreilles décollées ou encore pour d'autres, certes moins nombreux parmi nous, telle vignette de poupée Barbie. Bref, qui ne se serait pas damné pour la dernière vignette manquante !

D'autres encore auraient tout donné pour la vignette d'Eddy Merckx sur l'album " Sprint 71 ". Car bien évidemment, en bons italiens, les frères Panini, ne pouvaient ignorer le cyclisme ! Souvenirs, souvenirs ...

                                   

Vous souvenez vous d'eux ?

                                                           

Pour toutes les petites et les grandes joies apportées par la collecte et les échanges de ces vignettes, un petit hommage n'était pas superflu ! Et cela mérite bien une petite vignette à coller dans un coin de notre mémoire … Ciao !

                                                                                                           

Aphorisme du jour : " J'ai admiré de nombreux écrivains, mais je leur préfère les champions cyclistes. " ( Antoine Blondin - Ecrivain et mémoire ( morte ) du cyclisme - )

Météo annoncée :

                               

Rendez-vous à " l'Ambassade " à 08H15 pour le stretto d'inverno et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes incertaines … Ou peut-être pour un jogging arrosé ( à débattre ) ?

A presto sulla bicicletta.

Gianpietro.

Aucun commentaire: