9 nov. 2012

Marmottes ou cocottes ?

Ciao a tutti,

                                                                                       

Pour sa centième édition, le Tour s'offre une nouvelle polémique écologique après celle de la Planche des Belles Filles. Le fait de monter deux fois l'Alpe d'Huez implique forcément une descente … Et celle-ci se fera par la route pastorale menant au col de Sarenne dont la beauté et le caractère sauvage ne sauraient être démentis. Le GR 54 du tour des Ecrins la longe et s'y confond pour le plus grand plaisir du randonneur ou du cycliste flâneur. C'est un de ces endroits bénis, beau et rare, où l'on communie avec la nature. Selon certains, le passage des coureurs, de la caravane et le siège des dizaines de camping-cars auraient des conséquences dramatiques sur la faune et la flore. En effet, pendant l'été, à l'instar de beaucoup d'animaux, les marmottes constituent leurs réserves métaboliques pour passer l'hiver ; et en cas de stress prolongé, elles ne sortent plus de leur terrier et se nourrissent beaucoup moins, ce qui peut mettre en péril leur survie lors de la prochaine hibernation. Selon les hivers, dans les Alpes françaises, le taux de survie annuel des marmottes peut descendre à 52 %, voire moins. Une semaine de stress intense pourrait coûter la vie à bon nombre de ces mammifères qui n'ont pas l'habitude des routes aussi fréquentées que celles du Galibier ou du Tourmalet. D'autres espèces sont concernées par le phénomène.



Il est vrai que le bob " Ricard ", la casquette à pois rouges " Carrefour ", le pique-nique en famille, les beuglantes de Jean-René Godart sur sa moto cohabitent difficilement avec le chamois, l'hermine, la niverolle des neiges, le lagopède alpin ( gallinacé menacé d'origine arctique, véritable relique de l'époque glaciaire ), ou le tétras lyre ( espèce remarquable et emblématique des Alpes ) et risquent de troubler sévèrement la quiétude des ces espèces autochtones. Que dire des peintures toxiques badigeonnées sur la route par des hordes de néerlandais … Que dire de la quantité de déchets inévitablement déversée dans ce paradis bucolique composé de plantes rares et fragiles … Pour certains, la protestation va paraître insignifiante. Après tout, qu'est ce qu'on en a à faire des marmottes de Sarenne ? Il faut cependant admettre qu'il est souvent plus constructif de débattre de problèmes locaux et concrets plutôt que de s'attaquer à des causes mondiales et vagues …

De plus, derrière la pétition initiée par les défenseurs du site, il y a un combat symbolique entre Sarenne et l'Alpe d'Huez : celui de la montagne sauvage contre la montagne industrielle, celui d'un royaume de silence et de beauté contre un parc immobilier sur une montagne balisée par plus de 900 canons à neige. Deux univers que quinze kilomètres séparent et où un seul lorgne avidement vers l'autre … Documentez vous et faites votre propre opinion. Si la défense du site vous paraît importante, je vous donne le lien qui vous permettra de signer la pétition : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

Si rien ne change d'ici là, les coureurs vont avoir du mal dans la descente … Car la vitesse y est limitée à 20 Km/H depuis des années !

Aphorisme du jour et fort à propos : " Ce n'est qu'à bicyclette qu'on peut bien voir le paysage et en jouir complètement " ( Albert 1er ex-Roi des Belges )

Vu lors de ma visite à l'exposition Edward Hopper au Grand Palais : French six days bicycle racer

Rendez vous à " l'Ambassade " à 08H15 pour le stretto bucolique et départ à 08H30 dans la joie et la bonne humeur sur des routes …

A presto sulla bicicletta

Damiano.

Aucun commentaire: