19 juil. 2012

Imaginaire ...

Ciao a tutti,

                                                                                                           

La lecture de l'Equipe est, avec le Tour, un des plaisirs du mois de juillet. C'est en effet le seul moment de l'année où le vélo occupe à coup sûr la couverture et les premières pages, reléguant le foot dans les pages centrales. J'ai particulièrement aimé l'interview de l'écrivain Jean-Louis Ezine, romancier et critique littéraire au Nouvel Obs. Ce dernier nous confie sa passion dévorante pour le vélo et le Tour, reconnaissant en Bernard Hinault un héros shakespearien ( " il faut être fils de pauvre pour aimer se faire mal à la gueule " ), en Anquetil un personnage fictif et romanesque entre autre parce qu'il habitait le château de Maupassant où Flaubert a séjourné ; racontant que Bobet a refusé de recevoir Roland Barthes, qui faisait le siège de sa chambre, au prétexte qu'il ne savait pas qui c'était … Cerise sur le gâteau que son passage sur Lucien Grosbras, je vous le livre en intégralité au cas où il vous aurait échappé :

Question :  Armstrong parlons en. Vous dites, parlant des héros du Tour " ils ne m'ont jamais trompé ". Ça vaut aussi pour lui ?

Réponse : Il n'a pas pu me décevoir ou me tromper parce que c'est le seul avec lequel il n'y a pas eu de ma part un phénomène d'identification et que j'ai toujours considéré ses victoires suspectes. On l'a vu monter certains cols avec une vitesse de jambes, une fréquence, qui auraient dû lui faire exploser le coeur … Il y a des choses qu'on peut faire, d'autres pas, parce qu'elles sont impossibles. Armstrong a réalisé des choses inimaginables, mais le vrai talent c'est de créer de l'imaginaire, pas de l'inimaginable. Merci, Monsieur Ezine, votre interview était aussi belle qu'une sortie à vélo.


                                                                                                   

Comme tous les cyclistes, je me fixe des objectifs au début de la saison et, je vous rassure, je les veux raisonnables. Mais, je vais enfreindre la règle et me fixe d'ors et déjà mon objectif pour la saison prochaine, à savoir une belle manifestation cycliste où je pourrai enfin briller : le " GiroVin ". Au programme de ce rendez-vous à Bégadan en Gironde, balades, dégustations, contre la montre, bike polo, le tout dans la joie au milieu des vignes du Médoc ! Le GiroVin se déroule sur deux jours, un week-end de la fin du mois de juin, avec le samedi un rallye entre cinq châteaux en fixie, singlespeed ou autre et le soir un excellent dîner. Le dimanche débute par un brunch et se poursuit par un contre la montre de trente trois kilomètres sur des routes traversant les vignes et les châteaux les plus prestigieux de la région. Nombreux lots pour les participants. Notez que dans chaque château, il vous est donné la possibilité d'acheter des bouteilles, l'équipe du GiroVin se chargeant du transport du château au village départ. C'est pas beau ça ! Moi c'est décidé, je commence dès samedi ma préparation ! Tremblez châtelains et châtelaines, Rd'a arrive bientôt sur vos terres !
Allez, pour vous mettre dans l'ambiance, rien ne vaut une petite vidéo : http://vimeo.com/45769892

La semaine dernière, je vous ai laissé à " et un, et deux, et trois … ". Eh bien, je me dois de rajouter " et quatre, et cinq … ". On va peut-être s'arrêter là, mais c'est déjà très très très très très bien ! De l'imaginaire que je vous dis !

Aphorisme du jour : " le Tour est le meilleur exemple que nous ayons jamais rencontré d'un mythe total, donc ambigu. Il exprime et libère les Français à travers une fable unique. " ( Roland Barthes, écrivain, critique et sémiologue inconnu de Louison Bobet et de bien d'autres)

Météo prévue :

                       

Rendez-vous à " l'Ambassade " à 07H45 pour le stretto e vino et départ à 08H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes que j'espère ensoleillées !

A presto sulla bicicletta.

Damiano.

Aucun commentaire: