17 déc. 2010

" La mort, ce gendarme féroce, inflexible dans ses arrêts " ( Hamlet )

Ciao a tutti,

Le gendarme motorisé va t' il causer la disparition des courses cyclistes ? L'affaire est d'importance ! Le non migrant Ministre de l'intérieur Brice Hortefeux, co-signataire de cette trouvaille, va devoir s'expliquer auprès du Président de la Fédération française et de tous les amoureux du cyclisme.
Comme chacun sait, il ne peut y avoir de courses cyclistes sans motards afin d'en assurer la sécurité et le bon déroulement. Personnellement, j'ai toujours été plus sensible et attaché aux motards " Cinzano " pour ouvrir la route :                                                                      

Revenons à la bleusaille fautrice de trouble ( comme souvent ... ) qui est toujours là quand on ne veut pas la voir et qui risque de n'être plus là quand on veut la voir ! Le gendarme n'en finit pas de faire peur ! En effet, un arrêté publié fin octobre a fait passer le tarif horaire par gendarme de 2,40 Euros à plus de 12 Euros, en attendant une augmentation programmée de ce barème qui atteindra en 2014 la somme de 20 Euros. Marc Madiot, Président de la LNC, est très inquiet pour les premières courses de la saison en février ( Etoile de Bessèges, Tour méditerranéen ) : " les organisateurs, bénévoles le plus souvent, ne pourront pas faire face et le risque d'annulation des courses est très élevé pour cette raison budgétaire ". La hausse par cinq du coût du gendarme, ainsi que les augmentations connexes, alourdissent le bilan en premier lieu des courses par étapes, quel que soit leur niveau. Ainsi le Tour de Normandie voit sa facture grimper de plus de 30.000 Euros ! " Il faut savoir que 80% des frais pour la sécurité doivent être acquittés par les organisateurs avant le départ des courses " a souligné Madiot, conscient qu'un contre la montre est engagé, en toute urgence, en cette période hors saison, avant de rappeler que la plupart des épreuves de cyclisme, sport gratuit pour le public, dépendaient de passionnés et de bénévoles.
S'il n'y a plus de courses ... plus de coureurs ! Et nous pleurerons ! S'il n'y a plus de courses ... encore plus de motards cachés sur le bord des routes ! Et nous pleurerons !

Bon à savoir : cette mesure a été prise par rapport aux forces de sécurité qui sont mobilisées aux abords des stades de foot en cas de problème, c'est un comble !

Quant à nous, Monsieur Hortefeux et consorts, sans faire référence aux Auvergnats, et pour vous paraphraser, nous dirons de vous et de vos technocrates : " quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes ! "
Je vous rappellerai à toutes fins utiles les citations du journaliste Emile de Girardin " Gouverner, c'est prévoir ", ainsi que " On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus ". Sachez que nous ne comptons pas nous asseoir dessus !

En islandais, bicyclette se dit " tvihjòl " ou " reiòhjol ".

A la vue des prévisions météorologiques et de ce que je vois tomber à l'heure où j'écris, il va falloir monter les pneus neige ( si on en trouve ) ...

Rendez vous peu probable aux " Templiers " à 08H45 pour le stretto molto caldo et départ encore mois probable à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes ouvertes par des blindés !

A presto sulla bicicletta.

Damiano

Aucun commentaire: