29 oct. 2010

Ciao a tutti,

Avis aux retardataires et autres empotés du clavier : Allez immédiatement voir le nouveau look ( pas le vélo ! ) du blog de Rd'a. C'est du grand art ! gR nous en met plein les yeux pour notre plus grand plaisir. Nous allons faire exploser le compteur de pages visitées, ce qui ne risque pas d'arriver à nos voisins du V.C.X. ... Je vous invite à consulter ( rapidement ) leur site pour vous en rendre compte. Quant à leur maillot, s'il te plaît gR, fais quelque chose pour eux avant que les gamins ne leur lancent des pierres à chaque sortie ... Il y a tout de même des limites au mauvais goût !
Je me suis souvent posé la question de savoir si les sportifs de haut niveau souffraient moins que moi, sportif de bas niveau. Le genre d'interrogation qui peut vous traverser l'esprit lors de l'ascension solitaire d'un col bien dur ou alors juste avant de gerber ou juste après ( pendant c'est plus difficile ! ). Eh, bien, figurez vous , qu'un journaliste a tenté d'y répondre.
Les sportifs amateurs vont aimer la réponse : L'idée selon laquelle les grands champions souffrent moins que nous autres est à oublier tout de suite, selon les médecins sportifs. Ils ont aussi mal que nous, mais savent mieux l'accepter. On peut alors parler de stratégies mentales qui diffèrent pour chaque coureur. Parmi ces dernières, nous pouvons citer l'association, soit l'art de se concentrer intensément sur l'action de pédaler ( ou de courir ), par opposition à la dissociation, où les sportifs pensent à autre chose justement pour oublier la douleur et l'effort. Certains, encore, atteignent un état proche de la transe qui élimine toute distraction, tandis que d'autres utilisent leur haine de la défaite et leur esprit de compétition pour repousser leurs limites. En ce qui me concerne, je pense avoir pratiqué un peu toutes ces techniques que je rapprocherai de la véritable attitude zen.
A ce propos, pour corser un peu le programme d'hiver de Rd'a, après les activités home trainer, macramé, Scrabble, musculation, bière, je vous invite à l'atelier " Zazen " tous les vendredis matin à 05H30 au dojo de la rue des fusillés. Venez nombreux et n'oubliez pas votre zafu !
Pour conclure sur le sujet de la souffrance lors de la pratique sportive, voici ce qu'en dit Serge Girard ( 27000 kilomètres en course à pied en moins d'un an ! ) :
" Au delà de 20 km, la douleur est inévitable. Je le sais d'avance, donc je ne subis pas. Disons que je prends plaisir à la dépasser. " C'est ce que me disait souvent une bonne copine lorsqu'elle mettait son cuissard en latex ...

En polonais, bicyclette se dit " rower "

Temps de Toussaint ?
Pour cause de week-end à Paris, je ne serai pas avec vous.
Rendez vous aux " Templiers " à 08H45 pour le stretto senza me et départ à 09H00 dans la joie et la bonne humeur sur des routes que je vous souhaite ensoleillées.

A presto sulla bicicletta

Damiano

Aucun commentaire: