9 juil. 2009

Méli-Vélo


Ciao a tutti,
Ma décision est prise : je fais l'Etape du Tour sans oreillette ! Je vais la jouer à l'ancienne, au feeling. J'ai déjà ma stratégie de course en tête ( mais ne comptez pas sur moi pour vous la dévoiler ... ) adaptable, bien sûr, en fonction des circonstances, qui chez moi ont la fâcheuse tendance à se montrer physiologiquement instables. Mon directeur sportif n'est pas d'accord, mais qu'à cela ne tienne, je vais lui montrer qui est le patron ! Non, mais ! C'est moi qui pédale après tout ! Et je pédale comme je l'entends !
Le Tour est parti, et déjà quelques enseignements : Monaco accueille le suisse à bras ouverts, rien de plus normal ... La coke rend transparent voire invisible ... Les tumeurs des testicules rendent arrogant, égoïste, suffisant et méchant avec ses petits camarades de jeu au point de profiter d'une bordure pour distancer son leader... On adore les "petits" français, référence à la belle victoire de Thomas Voeckler, du genre qui vous donne des frissons et qui vous fait passer une fin de journée avec le sourire aux lèvres ... Barcelone aime le vélo ... Affaires à suivre ...
Mon début de semaine s'est vu embelli par le Tour certes, mais aussi par la lecture du livre de Paul Fournel " Méli-Vélo " ( Editons du Seuil et en Points Seuil ). Je ne résiste pas à vous livrer le préambule :
" Le vélo est une langue. Une langue où tout se mêle dans l'essoufflement de l'effort. Une langue de cris, une langue d'alerte et de joie qui se perd dans le silence de la montagne et se retrouve au coin du bois. Une langue du soir, paisible, qui raconte et reraconte le souvenir des grands et des petits exploits.
Je la parle couramment depuis mon enfance et la voici rangée de A à Z. L'alphabet met de l'ordre dans les mots et dans les sentiments. Il met de l'ordre dans mon amour du vélo.
Ce petit dictionnaire fait la part belle aux mots du peloton : on y flingue, on y bâche, on y gicle ; mais aussi aux coureurs que j'admire, les Robic, les Anquetil, les Merckx ; aux montagnes que je grimpe, l'Izoard,
le Galibier, le Tourmalet ; aux batailles héroïques des grands Tours et aux balades du dimanche dans la vallée de Chevreuse. C'est l'abécédaire d'une passion paisible pour le vélo, cet engin merveilleux qui vous emmène sans bruit, plus vite que vous même, jusqu'au bout de la route. "C'est pas beau ça ? Je vous encourage donc à le lire pour le plaisir. Méli-Vélo, on y trouve : G comme "Grosbras" ( à savourer .. ), B comme "Bon coup", R comme "Raton" ( si,si ! ), V comme "Victoire", etc, etc.
Après une semaine quasi automnale, ce samedi se profile sous de bien meilleurs auspices. Profitons en car dimanche s'annonce couvert puis pluvieux :
Rendez vous donc aux "Templiers" à 07H45 pour un stretto salutaire et le commentaire de l'étape de la veille, puis départ sous le soleil promis à 08H00 dans la joie et la bonne humeur. Difficulté et longueur du parcours à déterminer en fonction des desiderata de chacun.
A presto sulla bicicletta.

Damiano

Aucun commentaire: