12 févr. 2009

Pour Philippe

Avec toi pour ami et guide
Que l’horizon était limpide
Les rêves étaient réalité
Gravés en blanc ou en rocher
Nous écrivions dans un couloir
Quelques courbes jubilatoires
Tout le reste semblait dérisoire
Et ce n’était que du bonheur !

Compagnon de transjurassienne
A l’enthousiasme d’obsidienne
Et à la volonté de fer
Rien ne semblait t’insatisfaire
Qu’il vente, qu’il neige ou bien qu’il pleuve
D’une ardeur contre toute épreuve
Dans tes yeux brillaient cette lueur
Toujours synonyme de bonheur !

Tu t’en donnais à cœur joie
Dans la blancheur qui poudroie
En godillant si joliment
Et en virant si prestement
Nous filions plus vite que le vent
Oubliant le décompte des heures
Nous perdions la notion du temps
Et ce n’était que du bonheur !

Tu nous emmenais à l’aventure
Loin du vert de dame nature
Dans un monde extraordinaire
Peuplé de flammes de pierre
Une vire était ta terrasse
Les parois ocrées ton palace
Des cristaux de quartz des fleurs
Et ce n’était que du bonheur !

Loin de tout quotidien banal
Dans cet univers minéral
Aux allures de cathédrale
Ourlé d’azur et de cristal
Tu incarnais un dieu habile
Et nous te suivions dociles
Avec toi s’envolait toute peur
Et ce n’était que du bonheur !
Tu nous accueillais au relais
D’un air si sûr et si tranquille
Que ce monde au départ hostile
Devenait presque familier
Au sommet ton sourire vainqueur
Gardait cette mâle candeur
De ceux qui ont un noble cœur
Et ce n’était que du bonheur !

Demain je verrai le soleil
Me rappeler ces merveilles
Et tous ces moments magiques
Des dômes de Miage aux Cosmiques
J’attendrai la nuit pour glisser
Sur les grands chemins argentés
Baignés de lune et de silence
Et je sentirai ta présence
Qui nous encourage encore
A redoubler nos efforts
A gravir les hautes cîmes
A franchir bien des abîmes ,
Qui nous invite à reconstruire
Au-delà des larmes, des pleurs
Ces moments d’amitié, de rires
Et à crier  « que du bonheur ! ».


PIERRE

Aucun commentaire: